Login
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

S'inscrire
Mot de passe oublié?
Newsletter
Navigation

Rhume des foins


En général

Qu'est-ce que le rhume des foins?

Que pouvez-vous y faire?

Que dire à votre pharmacien?

Qu'est-ce que votre pharmacien peut faire pour vous?

 

                hooikoorts           



Qu'est ce que le rhume des foins?

Le rhume des foins est une allergie. Lorsque l’on souffre du rhume des fois, on est allergique au pollen des graminées, des herbacées ou des arbres. Cette affectation n’est donc pas directement en rapport avec le foin. On parle aussi de rhinite allergique saisonnière. 

Une réaction allergique est une réaction anormale de notre système immunitaire au contact d'une matière (généralement) étrangère à notre corps. Il s'agit généralement de matières qui sont normalement bien supportées, mais qui sont qualifiées sans raison par nos cellules comme dangereuses. Le système immunitaire réagit anormalement, ce qui entraîne des réactions indésirables au lieu d'éliminer discrètement l'intrus. 
Si nous respirons de l'air contenant des pollens, la muqueuse nasale (la paroi interne du nez) réagit en se gonflant et le passage de l'air vers les poumons diminue. On a la sensation d'avoir un nez bouché. La surproduction de mucus par la muqueuse entraine un nez qui coule. Si la muqueuse est elle-même irritée, des nerfs sont sensibilisés ce qui vous fait éternuer souvent et fortement. Vous pouvez aussi être incommodé par des yeux rouges, enflés et irrités, des maux de tête, des picotements dans la gorge,  un essoufflement, des quintes de toux (après un effort) et des saignements de nez. On parle de rhinite allergique saisonnière lorsqu’elle survient au printemps et en été lorsque les niveaux de pollen sont élevés.

On retrouve des pollens dans les graminées, les herbacées ou les arbres. Lorsque que la nature refleurit, du pollen se retrouve dans l’air. De nos jours, les pollens sont présents dans l’air de février à octobre. Si vous êtes allergique au pollen d’arbres, vous subissez surtout les conséquences au printemps (février, mars, avril). Si vous avez une allergie au pollen des herbacées, vous en souffrez plus tard dans l’année (juin, juillet).

Une allergie au pollen peut être associée à une allergie à certains fruits ou légumes. On parle alors d'une allergie croisée.

L'hérédité joue un rôle dans l'allergie. Le risque de développer une allergie est d'autant plus grand si un de nos parents est allergique et est encore plus grand si les deux parents ont la même allergie. Les allergies peuvent déjà apparaître dès les premières semaines de la vie. Il est très important de rechercher les causes de l'allergie afin de pouvoir réagir desuite et éviter autant que possible le contact avec l'allergène.

 

Que pouvez-vous y faire?

Essayez d'éviter le contact avec l'allergène.

  • Gardez les fenêtres et les portes fermées au printemps et en été.
  • Essayez de rester à l'intérieur en fin de matinée et en début de soirée quand il y a le plus de pollen dans l'air. Aérez la maison après une averse le matin tôt (avant 9h) et le soir tard (après 21h). La concentration en pollen est la plus basse pendant ces périodes.
  • Contrôlez le calendrier du pollen ou informez-vous à la permanence téléphonique (0900/10073)
  • Gardez les fenêtres de la voiture fermées en roulant et coupez l'airco et la ventilation. Il existe des systèmes de ventilation avec des filtres anti-pollen.
  • Portez à l'extérieur des lunettes solaires contre l'irritation des yeux. Evitez de mettre des lentilles de contact. Toutes sortes de particules peuvent s'y coller.
  • Evitez les hautes herbes et les endroits où l'on vient de tondre l'herbe. Laissez faire tondre l'herbe par quelqu'un d'autre.
  • Evitez de faire du sport en été à l'extérieur.
  • Prenez une douche après une promenade pour éliminer le pollen. Lavez vite vos vêtements, mais ne les laissez pas sécher à l'extérieur.
  • Ne frottez pas vos yeux. Diminuez les irritations en rinçant de préférence  avec de l'eau tiède ou en mettant un gant de toilette humide sur vos yeux.
  • Vous pouvez planifier vos vacances à la mer ou à la montagne. Les concentrations en pollen y sont plus faibles.
 

Que dire à votre pharmacien?

Décrivez vos symptômes et demandez conseil.

 

Qu'est-ce que votre pharmacien peut faire pour vous?

Les symptômes typiques d'une inflammation allergique du nez (un nez qui coule, un nez bouché, éternuer, des démangeaisons) peuvent incommoder fortement le sommeil nocturne, la vie sociale et professionnelle. Différents médicaments peuvent soulager ces désagréments.

  • Les anthistaminiques ou remèdes contre l'allergie soulagent les symptômes en bloquant la sécrétion d'histamine, une substance chimique responsable des réactions allergiques. Les antihistaminiques (par exemple: cétirizine et loratidine) existe e.a. sous forme de comprimés qui sont pris de préférence le soir. Certaines sortes peuvent provoquer notamment de la somnolence.
  • Les comprimés sont souvent conseillés si d'autres symptômes allergiques en plus de ceux pour le nez se manifestent (irritation des yeux, etc.). Il existe aussi des associations d'un anthistaminique et d'un vasoconstricteur pour le nez. On utilise ceux-ci de préférence pour une courte durée.
  • Il existe des sprays nasaux contenant des antihistaminiques. Ceux-ci peuvent soulager assez rapidement les symptômes d'allergies du nez (en moins de trente minutes). Ces sprays peuvent aussi diminuer les irritations au niveau des yeux. Par exemple: lévocabastine et azélastine.
  • Il existe des sprays nasaux ou des gouttes pour le nez contenant du cromoglycate sodique à usage préventif. Ces médicaments font de l'effet après sept à dix jours. Il est préférable de commencer le traitement trois semaines avant l'exposition supposée aux allergènes. Il est nécessaire d'utiliser le médicament en continu, sinon les symptômes de l'allergie peuvent survenir à nouveau. Pour permettre à la solution du spray nasal (ou des gouttes pour le nez) d'être en contact avec tour la muqueuse nasale, il est préférable de rincer à l'avance le nez avec du sérum physiologique ou de le dégager avec un décongestionnant pour le nez (si le nez est bouché). Ces sprays de cromoglycate sodique sont souvent utilisés pour les enfants.
  • Des collyres antiallergiques peuvent être utilisées à titre préventif en ce qui concerne les symptômes allergiques au niveau des yeux. Il est important que ces gouttes soient utilisées en permanence, sinon les symptômes d'allergies risquent de refaire surface. Idéalement, commencez le traitement trois semaines avant exposition prévue aux allergènes.
  • Un spray nasal contenant un décongestionnant ou un vasoconstrictreur peut être utilisé à courte durée (pas plus d'une semaine) pour soigner un nez 
 
 Demandez toujours conseil à votre pharmacien ou médecin!